Les personnages

#arcel'g@me est captivant ludique passionnant intéressant pour un serious game.


Le Projet

Bonjour !

Nous représentons la commission « Respect et lutte contre le harcèlement » du mandat 2014-2016 du Conseil Départemental Jeunes. Nous sommes huit élèves élus en classe de 5ème dans nos collèges, pour un mandat de 2 ans.

Nous trouvons que le harcèlement est trop souvent présent au collège et ceci entraîne chez nous un sentiment de révolte. Nous avons envie de changer les choses. Nous avons tous vu un enfant se faire harceler au collège et nous souhaitons agir sur ce problème.

Avec notre projet, nous souhaitons viser les collégiens mais surtout les trois acteurs impliqués dans le harcèlement : la victime, le témoin et le harceleur.

  • La victime a besoin d’aide car le harcèlement peut avoir de graves conséquences sur sa vie future,
  • Le témoin doit oser en parler sans appréhender des représailles,
  • Le harceleur, que nous voulons comprendre pour l’aider à adopter un autre comportement.

A travers notre projet, nous voulons donner un message d’espoir pour montrer qu’il suffit de réagir pour améliorer la vie du harceleur, de la victime et du/des témoin(s). Pour rester dans la continuité des mandats précédents, nous comptons nous appuyer sur les outils existants pour mieux les faire connaître.

Nous avons donc pensé à réaliser un jeu interactif sur internet. L’utilisateur découvre une situation illustrée, par exemple, un collégien se fait insulter dans la cour. Une question en relation avec la scène lui est posée pour qu’il se mette à la place d’un des acteurs du harcèlement. Par exemple, qu’aurais-tu fais à la place du témoin ? En fonction de sa réponse, l’utilisateur peut voir les conséquences de son choix.

Dans un premier temps, nous avons rencontré un psychologue pour comprendre les causes et les conséquences du harcèlement afin d’enrichir nos connaissances sur le sujet et mieux connaître la réalité.

L’étape suivante a consisté à recenser les actions et outils existants que nous pouvions utiliser. Il a fallu ensuite créer les scénarios et les questions nécessaires à l’élaboration du jeu interactif. Puis, nous avons réfléchi aux moyens de communication à utiliser pour diffuser cet outil.

N’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé : « contact ».

Un « serious game » ?

Il s’agit d’un jeu interactif, accessible depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette, sur un site internet. Il repose sur des illustrations type Bande Dessinée, animées avec de petites séquences vidéo.
Deux thématiques : le harcèlement au collège (moqueries, violences…) et le cyber-harcèlement.

Harcèlement au collège

Le joueur choisit un personnage, à partir d’une présentation sommaire, sans savoir quel rôle il va avoir (victime, témoin ou auteur). Il découvre une situation illustrée avec une petite animation et choisit sa réaction parmi plusieurs propositions.
Une nouvelle illustration lui permet de prendre connaissance des conséquences de son choix, et de formuler une nouvelle réponse.
Au fur et à mesure de son avancée dans le jeu, il voit évoluer les « jauges de bien-être » des trois personnages.
A la fin du jeu, un message apparaît en réponse au dernier choix du joueur.
Le joueur a la possibilité de revenir en arrière pour choisir une autre réaction ou de rejouer avec un personnage différent. Il découvrira alors un autre point de vue sur la situation.

Cyber-harcèlement (sur les réseaux sociaux)

Avec Victor, un nouveau personnage, le jeu prend la forme d’un réseau social, « Cyberbook ».
Le joueur voit qu’un élève de son lycée a publié une photo dénudée de son ex-petite-amie, pour se venger.
Il doit choisir sa réaction : aimer, partager, signaler, commenter la publication ?
Il peut aussi prendre connaissance d’autres commentaires et autres publications. Il a également la possibilité de contacter des amis via la messagerie privée, ou des enseignants via la messagerie scolaire.

Les étapes clés de l’élaboration du #arcel’g@me

Emergence de la thématique du harcèlement ; définition des objectifs généraux - mars à mai 2015

  • Expression des motivations de chacun par rapport à la thématique
  • Jeu autour des notions de respect et discriminations
  • Définition des termes employés
  • Au vu des motivations et du vécu de chacun, spécialisation sur le harcèlement,
  • Classement des différentes situations de harcèlement et des solutions envisageables, en insistant sur la volonté de porter un message d’espoir.

 

Approfondissement de la thématique ; apport de connaissances théoriques - septembre 2015

Rencontre avec la Psychologue du Réseau Ados 81. Découverte des mécanismes du harcèlement :

  • Une notion essentielle sur les fondements du harcèlement ; les trois acteurs du harcèlement sont victimes de la peur (pour diverses raisons) mais l’interprètent d’une façon différente :
    • pour le témoin : la fuite,
    • pour la victime : la soumission et la paralysie,
    • pour le harceleur : l’agressivité.
  • Le seul moyen de sortir de ce triangle de l’abus est qu’un acteur se rebelle, soit parmi le groupe des témoins, soit la victime elle-même.

 

Choix du support de sensibilisation - mai et novembre 2015

  • Recherche des différentes situations à traiter dans le serious game
  • Elaboration d’un scénario pour chaque acteur (témoin, victime, harceleur)
  • Rédaction des répliques pour chaque scénario

 

Conception du projet - mars à juin 2016

    Travail avec l’étudiant en charge de la réalisation du serious game (stage IUT Métiers du Multimédia et de l’Internet) :
  • Structuration des scénarios et fonctionnalités du jeu,
  • Définition du design du jeu,
  • Propositions d’évolution/adaptation,
  • Ajout d’un nouveau scénario sur le cyber-harcèlement.
    Travail avec le graphiste Arnaud Bauville en charge des illustrations :
  • Définition des besoins (typologie des personnages et scènes à illustrer),
  • Restitution et validation des propositions d’illustration.
    Travail avec la psychologue :
  • Correction des scénarios et finalisation des répliques
  • Rédaction des messages de conclusion/sensibilisation des utilisateurs,
  • Intégration des jauges de bien-être pour chacun des acteurs.
    Derniers réglages + audit - Juillet/Aout 2016 :
  • Recherche de titre pour le serious game : #arcel’g@me
  • Préparation de l’interface d’entrée (site web) avec la sélection des ressources à intégrer
  • Correction / relecture / tests du serious game

 

Communication sur le projet

5 septembre 2016 - Présentation du #arcel’g@me lors de la visite de rentrée du Président du Département et de la DASEN au collège de Labruguière

3 octobre 2016 - Présentation du #arcel’g@me lors de la réunion de rentrée des chefs d’établissements, en présence du Président du Département et de la DASEN

6 octobre 2016 - Présentation du #arcel’g@me devant 400 collégiens, lors d’une journée organisée par la Commission « Sports » du Conseil Départemental Jeunes à Lautrec

3 novembre 2016 - Présentation du #arcel’g@me au collège de Carbonne (31), dans le cadre de la journée nationale « Non au harcèlement », en présence de la Rectrice d’Académie, devant 45 élèves de 6ème et 5ème.

 

CHIFFRES CLES :

  • 8 collégiens représentants des collèges privés ou publics du Tarn
  • 12 séances de travail de 2x 2h (1 par mois sur 2 ans, hors vacances scolaires) à compter de la création de la commission Respect et lutte contre le harcèlement
  • 2 animateurs volontaires non spécialistes + 1 coordinateur
  • 4 intervenants spécialisés (psychologue, programmateurs, illustrateur)
  • 2 thématiques (harcèlement en classe, cyber-harcèlement)
  • 4 personnages
  • 40 choix possibles
  • 2 entrées : le jeu et le site internet (présentation du projet, ressources…)
  • 7 vidéos
  • 6 témoignages
  • 5 sites internet
  • 3 serious game

Comment utiliser #arcel’g@me avec des collégiens ?

Proposition de séance (contenu, ordre et durées à titre indicatif)

    Objectifs :
  • Permettre à chaque élève de reconnaître, identifier et comprendre le harcèlement
  • Permettre à chaque élève de s’interroger sur son propre comportement et sur ses représentations,
  • Sensibiliser les élèves aux conséquences du harcèlement,
  • Proposer aux élèves des pistes d’action pour lutter contre le harcèlement,
  • Présenter les dispositifs ressources.

 

5 min - Présentation rapide du projet

Conçu par des collégiens, pour des collégiens, dans le cadre du Conseil Départemental Jeunes du Tarn. Projet réalisé par 8 élèves en classe de 5ème et 4ème, durant le mandat 2014-2016.
Réalisation avec l’appui d’une psychologue du Réseau Ados 81, un graphiste, un jeune étudiant pour la conception technique et des agents du Département (animation).

 

15 min - Découverte libre du jeu

Proposer aux élèves de jouer : choisir un personnage et dérouler son histoire.
Que feraient-ils à sa place ?
C’est un jeu : les élèves peuvent aussi faire les « mauvais choix », pour en tester les conséquences.

    Choix des personnages :
  • Victor : scénario de cyber-harcèlement
  • Tom, Léa et Xavier : scénario de harcèlement au collège

Conditions idéales : un ordinateur pour un ou deux élèves.

 

10 min - Apports théoriques sur le harcèlement

    Le harcèlement : un phénomène de groupe, une relation triangulaire.
  • Témoins : cautionnement et fuite,
  • Victime : isolement, soumission, paralysie et silence,
  • Harceleur : agressivité et violence.

Victime et agresseur présentent souvent la même vulnérabilité, difficultés relationnelles et faible estime de soi mais gérées différemment. Le seul moyen de sortir de ce triangle de l’abus est qu’un acteur se rebelle, soit parmi le groupe des témoins, soit la victime elle-même.

 

20 min - Débat + Bilan

Le jeu vous a plu ?

Laissez nous un commentaire. Partagez vos expériences et aidez ainsi les autres.

Partagez vos impressions !

Faites découvrir à vos amis notre jeu, mais surtout diffusez autour de vous le message du jeu.

Les Acteurs

Ce projet a été réalisé par les membres de la Commission Respect et Lutte contre le harcèlement, élus pour le mandat 2014-2016 du Conseil départemental Jeunes du Tarn.

Un travail d’équipe

Ce projet a vu le jour grâce au travail de Dylan Temboucti, 21 ans, dans le cadre de son projet de stage de DUT Métiers du Multimédia et de l'Internet à l'IUT de Castres. Il a réalisé le montage et le développement technique de l’application, à partir de l’architecture imaginée par les jeunes élus de la Commission Respect et lutte contre le harcèlement.

Dylan Temboucti

L’ensemble des illustrations qui composent ce projet ont été réalisées par Arnaud Bauville - La Manufacture, à partir des éléments demandés par les jeunes élus de la Commission Respect et lutte contre le harcèlement.

Arnaud Bauville

Les jeunes de la Commission Respect et lutte contre le harcèlement ont été formés et accompagnés par Véronique Bosc, psychologue au Réseau Ados 81.

Espace Santé Jeunes

N'hésitez pas à nous contacter

 

Contactez Nous

Gardons le contact

N’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de notre projet !


Conseil départemental jeunes TARN

  • Adresse : Hôtel du Département Lices Georges Pompidou 81013 Albi Cedex 9
  •  
  • Téléphone : 05 63 45 66 61
  •  
  • Email : karim.tassa@tarn.fr